UN ROS-METRE QRP

ROSMETRE

J'avais trouvé au marché aux puces un ROSmètre pour CiBi de marque DIRLAND, pour deux euros. Je ne savais pas trop quoi en faire, à part récupérer les pièces. L'acquisition récente du transceiver FA-SDR m'a donné l'occasion, à partir de ce "rossignol", de réaliser un ROSmètre QRP simple et compact qui fonctionne sur toutes les bandes HF.

Le ROSmètre d'origine est basé sur un coupleur directif à lignes de transmission couplées, donc pas vraiment adapté pour une utilisation en large bande.

COUPL LIGNES

J'ai découpé un morceau de bakélite cuivrée simple face aux dimensions de la platine d'origine, et réalisé les perçages, dans le but de câbler "en l'air" le nouveau coupleur. Ce coupleur large bande est réalisé autour du pont de Bruene. Son principe repose sur l'addition et la soustraction d'une image du courant et d'une image de la tension en sortie du TRX. La position FWD (Direct) correspond à la somme de la tension et du courant (à un facteur près) et la position REF (Réfléchi) correspond à la différence qui doit être égale à zéro lorsque la charge en sortie du TRX est de 50 Ohms.La tension est prélevée par un diviseur capacitif, et le courant est prélevé par un transformateur de courant. La combinaison des deux signaux est effectuée par la connection de point milieu du transformateur. J'ai mesuré au capacimètre 2pF sur les diodes au germanium de récupération. Cette capacité se retrouve en parallèle du secondaire du transformateur de courant et détermine la fréquence maximale d'utilisation du ROSmètre

Voici le schéma de réalisation du ROSmètre. Le tore est un FT37-43, et les diodes au germanium, les capas de 1nF, le potentiomètre et le galvanomètre on été récupérées sur le DIRLAND. La ligne de transmission est un morceau de RG58U dénudé. Attention ! il est important de ne connecter la tresse de masse de la ligne que d'un seul côté (ici du côté TRX). Si l'on met à la masse les deux extrémités de la ligne, on ajoute une spire en court-circuit dans le circuit magnétique du tore.

SCHEMA

 

Le tore est bobiné avec 15 tours "deux fils en main" de fil émaillé 0,3mm, et enfilé sur la tresse de la ligne 50Ohms. Le réglage est unique et très simple. Il suffit de connecter une charge fictive de 50Ohms en sortie et d'appliquer une porteuse à 28~30 MHz à une puissance d'au moins à 1 Watt. Placer l'inverseur en position FWD et régler le potentiomère pour avoir une déviation maximale. Passer en position REF et régler le condensateur ajustable de manière à n'avoir aucune déviation de l'aiguille. Et voilà c'est réglé !

Le ROSmètre devrait être utilisable jusqu'à une puissance de 4 ou 5 Watts, avec le potentiomètre de 10kOhms, mais on peut essayer avec une valeur de 47k ou 100k pour mesurer des puissances plus élevées. On peut essayer aussi d'utiliser un galvanomètre de 50µA pour augmenter la sensibilité. La directivité est bonne, l'aiguille ne décolle pas en position REF pour une charge de 50Ohms sur toute la bande HF. Le ROS en entrée du ROSmètre ne dépasse pas 1,1 il n'introduit donc qu'une perte négligeable.

VUE 1 VUE 2

par Alban Meffre F4GSW, le 25 mars 2013

photos de F4GSW Alban

DSCF1858-F1RXM facade

"la modif de F1RXM à partir d'un ROSmetre SAMLEX, merci Jean-Pierre !"

 

Retour haut de Page

UN ROS-METRE QRP POUR LE FA-SDR

Copyright © 2012. All Rights Reserved. - REF67